dimanche 21 août 2016

Nettoyage et démêlage d'une toison de laine brute


Mais pourquoi les brebis ne vont-elles pas chez le shampooineur avant d'être tondues ???


Bulle&Funambule-toison mouton
Brebis et agnelle m'ayant généreusement confié leur toison !

Grande tricoteuse, je me suis toujours intéressée à la laine, en trouvant fort dommage que son utilisation dans les vêtements du quotidien diminue au profit de matières synthétiques.

Bon, je suis d'accord la maîtrise du tricot n'est pas évidente et j'avoue n'avoir jamais réussi à me tricoter autre chose qu'une écharpe, tant l'avancée du travail à la main est lente (alors un pull taille adulte, comment vous dire...on se contentera de la layette traditionnelle!).

J'ai eu l'occasion, il y a quelques mois, de récupérer les toisons de brebis, brutes, dans leur jus, pardon, dans leur suint!!!

Voilà le récit de cette aventure ...


C'est là qu'on comprend mieux à quoi s'occupaient les anciens durant tout l'hiver... Et que ce n'était pas aussi pratique et agréable que de passer sa commande chez Bergère de France ou autre Phildar (perso je préfère le site Kalidou: www.boutique-kalidou.fr).
.
C'est un boulot de dingue ! Voilà déjà deux mois que je suis dessus, poignée par poignée et que le tas reste  désespérément aussi gros et sale.


Bulle&Funambule-toison mouton


Avant de me lancer, j'ai consulté un premier site très utile en la matière:


On y trouve tout, des espèces de moutons, en passant par la technique de tonte et l'ultime transformation de la toison : le filage ou le feutrage.

Je me suis contentée de me renseigner sur le lavage, et le cardage de la laine. J'avais reçu la toison en tas, impossible de distinguer de quelle partie de la brebis il s'agissait (sauf pour le derrière, on ne peut pas se tromper!!!).

site: laine.be

J'avoue, j'ai essayé de filer la laine que j'avais lavée et démêlée, mais c'est pour l'instant  un fiasco, tout autant que ma première  laine feutrée! Bon , comme vous pouvez vous en douter je compte recommencer, ça reste dans un coin de ma tête (quand on est assez dingue  patiente pour trier à la main la toison de 3 brebis, ce n'est pas un échec de feutrage qui décourage...).



J'ai donc testé deux méthodes:

La première consiste à carder et démêler la toison en suint: c'est à dire que l'on travaille la laine pleine de graisse de mouton, cela glisse mieux, les fibres sont plus faciles à démêler  :




Bulle&Funambule-toison mouton Bulle&Funambule-toison mouton  Bulle&Funambule-toison mouton



Bulle&Funambule-toison mouton Bulle&Funambule-toison mouton


On remplit une carde en commençant par le bas et on remonte progressivement sans aller jusqu'au bout.
Ensuite, il s'agit de faire tomber les débris coincés dans les mèches de toison (et je ne vous raconte pas tout ce qu'on y trouve), en les faisant passer d'une carde à l'autre...

Voici une des vidéos que j'ai consultée pour m'y prendre :




Kitsch à souhait, comme mon tablier si vous l'avez remarqué sur les photos, j'adore !!!
C'est en anglais, mais la démonstration est assez lente, ce qui la rend quand même compréhensible, si on est  patient .


Alors, si quelques connaisseurs naviguent (par erreur ? ) sur ce blog, ils constateront que les cardes que j'utilise  sont celles que j'ai piquées à mon chat ... Heu , oui, celles achetées d'occasion sur le "Bon Coin" étaient toutes rouillées, et malgré mes efforts désespérés pour les récupérer, elles tachaient  la laine. Mais ma Juju est super sympa! Elle a bien voulu sentir un peu le mouton quelques temps !

On en trouve neuves sur le marché, évidement, ( www.tricotin.com ), et même des machines qui facilitent grandement ce travail très fastidieux. Mais mon homme je ne veux pas que mes essais me ruinent avant d'être concluants, donc pas trop d'investissements pour l'instant (ben oui, quand même !!).


Voilà ce que l'on obtient après le cardage, qui a également l'avantage de mettre toutes les fibres dans le même sens.

Bulle&Funambule-toison mouton
A gauche: après cardage, à droite: avant cardage.

La laine est encore sale et pleine de suint, on passe donc au lavage:


On trouve les proportions d'eau et de détergent à utiliser  (du liquide vaisselle, tout bête) sur le site cité précédemment. En ce qui me concerne, j'ai utilisé ma lessive ( cf :faire-de-la-lessive ).

La laine peut supporter de fortes températures. Ce qu'elle n'aime pas, ce sont les variations, il faut donc s'assurer que le bain de rinçage soit à la même température que celui de lavage, à peu près 60°C ici. On dépose doucement les fibres démêlées à la surface de l'eau en les laissant s'imbiber doucement, sans frotter.


Bulle&Funambule-toison mouton



Et c'est là que j'ai la surprise de découvrir que la laine jaunasse que j'étais en train de travailler, sans trop d'espoir, se révèlent être en réalité ... blanche ! Comme prévu ! 
J'ai ajouté un peu de vinaigre blanc dans l'eau de rinçage (comme pour les cheveux, avec le vinaigre de cidre, cela permet de refermer les écailles de la fibre).


Bulle&Funambule-toison mouton



Dernière chose importante à savoir sur l'entretien des fibres de laines: elles ne supportent pas le frottement (eau très chaude + frottement = feutrage !). Mais rien n'empêche de les essorer par centrifugation (comme dans le panier à salade que j'ai utilisé ici).



Bulle&Funambule-toison mouton


Et alors là vous vous dites c'est fini,  voilou voilà... Et ben NON!!!!

Comme j'ai pu le constater lors de mon premier échec de filage, la préparation de la laine est primordiale pour obtenir (après touuuuuuut ce travail) quelque chose de satisfaisant.

Il faut donc encore la peigner (je remercie encore ma Juju à ce stade):

Bulle&Funambule-toison mouton


On tient fermement une mèche dans la main puis on passe le peigne dedans.

Bulle&Funambule-toison mouton


On se retrouve avec les mèches démêlées d'un côté et les petites boules de laine irrégulières, qu'on appelle recoupes, de l'autre (elles proviennent d'une tonte irrégulière de la toison avec reprises de coupe).



Bulle&Funambule-toison mouton
A gauche laine peignée, à droite recoupe


Méthode n°2: laver avant de carder !

J'ai vite changé de méthode, à savoir laver d'abord la laine avant de la carder, l'odeur très forte de mouton m'ayant occasionné quelques migraines (certains témoins pourront en attester). Et oui, c'est vrai, je suis un peu chochotte, je n'ai pas aimé travailler les mains dans la crasse et le gras de mouton.


J'arrête à ce stade, sachez seulement que j'en ai encore pour un bon mois de travail à raison d'une à deux heures par jour de lavage, séchage, cardage et de démêlage.

Je ne pourrai pas filer la laine obtenue, la fibre étant trop courte, mais j'ai une autre idée quant à son utilisation...

La suite donc au prochain épisode !!!


Franchement, les filles, vous n'avez pas honte de mettre votre toison dans cet état !?!


Bulle&Funambule-toison mouton




Un spécial grand merci  à ma sœur qui a fait les photos et subi les effluves moutonneuses de la maison lors de son passage en Occitanie !

2 commentaires :